Le Burkina Faso face au défi sécuritaire (table ronde)

[Samedi 29 Juin 2019 de 15h30 à 17h, Amphithéâtre de la cité des Arts, Chambéry] facile à trouver

Après la chute de Blaise Compaoré le 31 octobre 2014, la situation sécuritaire a commencé à se dégrader. Depuis, le pays est confronté à des attaques djihadistes de la sous-région mais aussi à une insurrection islamiste locale. Ce sont plus de 200 attaques contre les forces de défense et de sécurité qui ont été enregistrées en 2018. Plus récemment, ce sont des violences intracommunautaires que nous observons avec des massacres ethniques ciblés.

Le G5 Sahel ou « G5S » est un cadre institutionnel de coordination et de suivi de la coopération régionale en matière de politiques de développement et de sécurité, créé en 2014 par cinq États du Sahel : Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad.  Dès 2015, le G5S déclare la formation d’une force militaire anti-terroriste conjointe, ce n’est qu’en 2017 qu’elle devient opérationnelle. Toutefois par manque de financement cette force militaire reste peu dotée en moyens humains et financiers.

La France met en œuvre l’opération Barkhane depuis 2014 dans l’objectif de soutenir le G5 Sahel.

Comment expliquer une telle dégradation dans la situation sécuritaire au Burkina Faso ? Le G5S est-il en mesure de répondre à ce défi sécuritaire ? Quelle efficacité de la coopération militaire entre la France et le G5 Sahel ? Comment les collectivités peuvent-elles faire face à ce contexte?

Autant de questions auxquelles nos invités tenteront d’apporter des éclairages ou des réponses.

Avec la présence de Rémi CARAYOL, journaliste indépendant, qui collabore au Monde diplomatique,
Armand BEOUINDE, président de l’association des maires du Burkina Faso et maire de Ouagadougou,
Christian DARCEAU, correspondant des amis du Monde diplomatique au Burkina Faso,
Basile Boureima OUEDRAOGO, Maire de Ouahigouya.

Cette conférence est organisée en partenariat avec la Coopération Chambéry Ouahigouya